La procrastination ou l’art d’être efficace ?

Il y a deux semaines je m’arrêtai à la librairie Eyrolles située au boulevard Saint Germain à Paris lorsqu’un livre a attiré mon attention: la procrastination, l’art de reporter au lendemain de John Perry, un philosophe américain. Waouh! la première fois que j’ai entendu ce mot c’était à une séance de formation dans mon entreprise et me voici face à un livre qui traite du sujet.

Alors, à peine le livre en poche, je me plonge quasi immédiatement et enthousiaste à l’idée d’en savoir un peu plus sur ce comportement.

J’ai deux enfants, un mari, une maison à gérer, un poste à responsabilités, un projet sur lequel je travaille, je suis une accro de la télévision et d’ internet, je m’occupe « sérieusement « de mon bonsaï reçu en cadeau lors de ma crémaillère… Je pourrais étaler toutes les occupations qui font qu’à la fin de la journée je me dis parfois qu’elle devrait durer plus de 24 heures pour que je puisse avoir le sentiment d’avoir réalisé tout ce qu’il y avait dans ma To do list.

Mais au fond, pourquoi  vouloir tout faire le jour même alors que le lendemain les inachevés pourront l’être? Dans la page 80 de son livre, John Perry s’exprime clairement sur ce sujet et vient à ce constat que les événements, les actualités et les occupations diverses qui ponctuent les moments de la journée sont autant de raisons pour s’octroyer une « pause » et reporter au lendemain sans culpabiliser. Il est évident que tout ne peut être reporté et c’est là que notre jugement et notre conscience nous aide à décider de faire aujourd’hui ou le lendemain.

La To do list, c’est en lisant ce livre de John Perry que j’apprends que c’est une aide à la procrastination structurée qui permet de s’organiser  en fonction de l’importance et de l’urgence des différentes tâches couchées sur ce bout de papier. Elle permet de se concentrer sur une tâche, une mission sans perdre de vue celles à accomplir. Elle permet d’être efficace et pour peu qu’elle ait été bien construite (en notant les deadline par exemple) elle peut aider à une concentration et donc à un résultat parfait. Je comprends mieux certaines choses maintenant!

J’aime ces post-it très colorés et utiles et tous ces bouts de feuilles volantes sur lesquelles j’ai griffonné des choses à faire et parfois des idées.

J’y apprends également que les personnes qui procrastinent seraient perfectionnistes et ne se lanceraient dans une tâche que si elles ont la certitude d’aboutir à un résultat qui les satisferont. Autrement dit, seule l’assurance d’aboutir à la perfection suffirait à faire que le procrastinateur ne se détourne pas de son objectif. Vu sous cet angle, c’est assez élogieux pour le procrastinateur d’être présenté comme un perfectionniste. John Perry insiste tout de même sur le fait que cela ne doit pas être une raison pour se dérober de façon malhonnête d’une tâche dans l’espoir qu’elle sera accomplie par une personne plus dévouée.

Comme je l’ai dit plus haut, je suis une accro d’ internet. Quelles que soient vos recherches, ce formidable outil qu’est Google vous les déniche en moins d’une seconde. Vous ne vous êtes jamais demandés pourquoi est-ce que vous ne vous concentrez pas  sur une recherche unique sans avoir à vous livrer  à ce que je qualifie de « recherche pyramidale« ? Eh bien, j’ai eu la réponse dans le livre de John Perry. Quel soulagement de constater que lui aussi avait ce comportement! Il le décrit très bien à la page 43 de son livre, un pur moment de fou rire! Je m’y suis tout à fait reconnue.

Le plus drôle c’est qu’à chaque fois que je découvre une information à partir d’une autre et ainsi de suite,  il faut que je la partage avec Monsieur, qui parfois me regarde avec un air goguenard à m’irriter (un peu seulement et pas très longtemps) car je me rends bien compte que la situation est insolite.

Autre exemple de procrastination: chaque fois que je dois passer un appel téléphonique, je trouve une raison, une échappatoire  pour ne pas le faire au moment opportun. Soudain, il me vient l’envie de mettre le linge dans la machine à laver ou de sortir pour enfin aller visiter une boutique que j’ai remarquée lors d’un trajet en bus.

Bref, je trouverai toujours une raison pour ne pas passer cet appel  bien que toutes les tâches aient été planifiées et les rendez-vous consciencieusement rentrés dans mon agenda téléphonique avec activation de la sonnerie de rappel! Cet appel sera passé juste à la limite du délai prévu. Résultat, je me retrouve dans des situations telles que  celle-ci qui m’expose à risquer de payer des billets d’avion beaucoup plus chers que prévu. Si j’avais contacté ma conseillère bancaire depuis le début de la semaine, une solution aurait été apportée suffisamment à temps pour que je n’ai pas à craindre d’arrêter mon réveil  par réflexe demain matin alors que je dois être à l’agence avant 11 heures du matin. Perfectionnisme?

Ce que je retiens de cette lecture, c’est que la procrastination ne doit pas être considérée comme une pathologie, il ne s’agit pas non plus d’en faire une éloge mais plutôt de la voir comme un moyen de ne pas se soustraire aux divers tâches qui se présentent à nous. Personne n’est parfait. Notre individualité et notre caractère font que nous avons un fonctionnement unique et adoptons des techniques qui nous permettent d’être productifs même si pour cela on doit opter pour un rythme qui ne convient pas toujours aux autres.

Je pensais être de celles qui suivaient la to do list à la lettre mais en réalité je crois que je procrastine surtout depuis que je suis devenue maman. Vous saurez peut-être me dire si vous procrastinez aussi.

Est-ce que je procrastine moins? Je crois que je n’ai jamais trop procrastiné sinon de manière « structurée »! Merci John Perry.

« La PRO-CRAS-TI-NA-TION !? » Lis mon fils « C’est un mot bizarre  » termine t-il.

La procrastination: l’art de reporter au lendemain de John Perry, Poche Marabout

Publicités

Une réflexion sur “La procrastination ou l’art d’être efficace ?

  1. Pingback: Je suis devenue accro à mon "vrai" smartphone en 3 semaines! | Mundi by C.

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s