Mes vacances à Douala: Un autre regard sur la ville!

Ma famille et moi sommes en vacances au Cameroun pour un mois.

En 2007, je revenais pour la première fois à Douala au Cameroun, Près de 8 années après mon retour en France pour continuer mes études. Bien que ce premier séjour fût long (3 mois), je n’en garde que des détails de « touriste »faits de souvenirs d’une ville dont la mutation commençait à s’opérer timidement et aucune perspective immédiate à court ou moyen terme.

La dernière fois que je suis revenue à Douala, c’était en 2010, pour les vacances de la Toussaint. Ce fût un séjour bref et je découvrais une autre ville, toujours en plein changement. Certaines rues, dont le bitume s’étaient par endroit transformé en  mini lac, avaient totalement été refaites. Le boulevard du Président Ahmadou Ahidjo dans le quartier d’Akwa avait perdu les arbres qui le bordaient révélant ainsi des façades  d’immeubles peu reluisantes qui s’y trouvaient.

C’est toujours le cas aujourd’hui à cause d’une absence de rénovation et de l’humidité pouvant atteindre 95%.  En tout cas, dans certains quartiers! Je ne m’y retrouve pas encore et avoue que c’ est frustrant pour moi qui ai arpenté toutes ces rues à pieds pendant les 13 années où j’y ai vécu!

Douala est une ville avec une population effervescente. Comme on dit ici « la ville ne dort pas » comme pour exprimer le dynamisme qui caractérise chaque habitant pour vivre voire survivre pour certains dans cette jungle urbaine. Le plus saisissant, c’est le contraste qu’il y a entre la vie diurne et la vie nocturne. Dans la journée, les rues sont noires de monde, normal puisqu’il faut bien aller travailler pour avoir son pain quotidien. Le soir, il n’y a plus personne dehors. Les seuls « maîtres » des lieux qu’on nomme ici les « Nanga Boko » pour traduire littéralement « ceux qui dorment dehors » sont sources d’insécurité. Les plaisirs passés que j’avais à longer le boulevard de la Liberté à pieds, en toute quiétude avec mes amies, fait désormais partie de l’impensable! Un comble aujourd’hui pour un boulevard qui porte un tel nom! C’est dommage car cette ville est vraiment belle la nuit…

Mon regard aujourd’hui est donc plus celui d’une personne qui voudrait, qui veut même participer à la mutation incessante de cette ville aussi, vous l’aurez compris, mes prochains posts vous montreront des réalisations, des changements parfois anodins mais pris comme un signe d’avancée, le positif. Mais il y aura aussi quelques petits coups de gueule dans l’espoir que ceux-ci s’associent à tous ceux que j’ai pu lire dans des blogs, des sites internets  de personnes vivant ici ou à l’étranger et qui souhaitent que les mentalités, les habitudes nouvelles concourent à améliorer l’existant encore et toujours. En tout cas, je le souhaite vivement!

La connexion internet est encore à l’heure du 2G autant dire qu’il faut être très patient lorsqu’on souhaite se connecter sur internet ou même envoyer des images sur instagram. Mais je ferai preuve d’une extrême patience pour y parvenir et vous faire partager mes sujets au rythme voulu.

A très vite!

Publicités

2 réflexions sur “Mes vacances à Douala: Un autre regard sur la ville!

  1. Ma dernière fois à Douala date de 2010 pour ma part et 2013 pour mon conjoint, et en 3 ans, ça avait changé ! Ca ne fait que trop du bien de lire tes posts sur ces vacances ! Merci !

    J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s