Mon canapé accueille deux beaux coussins 100 % lin!

Je ne sais pas pour vous, mais je pense que la décoration devrait évoluer avec l’âge de nos enfants, sans trahir nos goûts personnels mais en n’ignorant pas l’incontrôlable envie de ces bambins à bouger, sauter et… dessiner! Si vous avez des enfants, je ne vous apprendrai rien en disant qu’il faut être patient car la propreté s’acquiert progressivement, non sans quelque lâchage de nerf, pour moi en tout cas!

En aménageant dans notre nouvel appartement, Monsieur et moi étions tombés d’accord sur l’achat d’un canapé que j’avais repéré quelques mois avant. Le gris était une couleur que nous avions unanimement choisie car elle offrait tous les avantages à être dans un environnement où vivent des enfants. A chaque trace laissée par ma fille qui a une âme d’artiste, je suis ravie d’avoir choisi cette teinte.

Ce canapé était vendu avec deux coussins faits dans le même tissu et depuis lors, je me demandais lesquels pourraient apporter un peu de peps à ce canapé. Malgré quelques recherches infructueuses, je suis tombée sur ces deux coussins dans le Monoprix près de chez moi il y a deux semaines.

P1030075

P1030079

J’ai été immédiatement conquise car par la housse en 100% lin blanc doublée de coton et par les motifs en  couleur indigo qui capturent l’œil et aident par moment à oublier la couleur grise du canapé. Je dois reconnaître que par temps lumineux, le canapé n’était pas assez gai et que ces coussins attirent les rayons de soleil dans lequel notre salon baigne en été.

P1030081

P1030082Avant de passer au canapé tout en lin couleur beige dans quelques années, je continuerai de chercher d’autres coussins aux couleurs plus vives pour apporter d’autres nuances à la décoration.

P1030083

Coussins 100% lin 19,90€ chez Monoprix.

Design et accessoires au salon Labo Ethnik!

Je m’étais promise de visiter le salon Labo Ethnik dont l’écho retentissait depuis 3 ans dans ma tête. Cette année, il s’est tenu aux Docks, Cité de la Mode et du Design dans le 13ème arrondissement de Paris du 22 au 25 mai dernier, à 30 minutes de chez moi.

J’aime beaucoup la mode mais ne m’habille pas selon les tendances. Je reconnais cependant que j’ai une envie de métissage vestimentaire depuis quelques années: quelques touches de ce tissu hollandais coloré, le Wax, que nous avons adopté  au point qu’il est considéré comme un signe d’une identité africaine.

J’ai observé de loin et depuis près de 7 ans l’émergence d’une mode africaine contemporaine marquée par le travail de créatrices et créateurs œuvrant autour d’un objectif louable: vulgariser une mode africaine urbaine en utilisant le tissu Wax.

Mon esprit critique à l’époque était encenseur dans la mesure où cela n’existait pas. Certes il y avait déjà des stylistes africains tels que Alpha Di, Chris Seydou ou Oumou Sy, pour ne citer que ceux-là, qui ont œuvré à la démocratisation outre frontière d’une mode africaine traditionnelle. Aujourd’hui, quelques années plus tard, ma critique refléterait plus un besoin de créativité, une réflexion sur la phase d’amorçage qui rendrait cette mode encore plus visible du plus grand nombre et « accessible » sur tous les points. Mais cela fera l’objet d’un billet à part.

Cette introduction m’a semblé nécessaire pour que vous compreniez la raison pour laquelle je ne vous parlerai pas  de prêt-à-porter dans ce post. Et pourtant, je me suis attardée sur certains stands qui présentaient de belles pièces!

Je parlerai plutôt de sacs à main, parce que j’ai eu véritable addiction pour cet accessoire, de vêtements pour enfants et également de design!

Justement, c’est ce dernier point qui m’a décidée à aller au Labo Ethnik. J’ai découvert grâce à leur site internet le travail d’une ébéniste Sandrine Ebène de Zorzi qui s’est inspirée de la chaise Eames, incontournable dans l’univers du design,  pour réaliser sa chaise Kiti Makassi fabriquée avec des bois nobles d’Afrique Centrale en République Démocratique du Congo.

EBENESAND

P1050395

Chaise Kiti Makassi – Assise Kambala huilé

Le Kambala, également connu sous le nom d’Iroko, est surtout présent dans les forêts tropicales d’Afrique Centrale, de l’Est et de l’Ouest et c’est un bois résistant à l’eau comme le teck.

P1050392

Chaise Kiti Makassi – Assise Tola non teintée et vernis

D’après mes recherches, le Tola est une essence de bois massif clair, presque brun jaune que l’on trouve en Afrique tropicale. Ici, il est travaillé dans le but de lui conserver un aspect presque brut que l’on sent bien au toucher.

P1050393

Chaise Kiti Makassi – Assise Tola non teintée et vernis

Ce que j’ai trouvé d’intéressant dans la démarche de Sandrine Ebène de Zorzi c’est qu’à travers cette chaise, elle matérialise le monde dans lequel nous évoluons. Ce monde marqué par le monde occidental fusionné avec nos origines diverses par la transformation et la valorisation des ressources du continent. Sandrine Ebène de Zorzi semble être dans cette démarche et c’est  à encourager.

P1050394

Chaise Kiti Makassi – Assise Tola non teintée et vernis

P1050393

Chaise Kiti Makassi – Assise Tola non teintée et vernis

P1050392

Chaise Kiti Makassi – Assise Tola non teintée et vernis

Malheureusement, je n’ai pas rencontré l’ébéniste au moment de mon passage mais aurait souhaité en savoir un peu plus sur l’histoire de cette chaise et surtout du projet sur lequel elle travaille à réaliser en République Démocratique du Congo. Qui sait, j’aurai peut-être l’occasion de la croiser à une autre occasion!

TI MOLOKOY

P1050400

P1050402

Le stand de Ti Molokoy au Labo Ethnik

J’ai découvert cette marque de vêtements pour enfants âgés de 0 à 6 ans par hasard et je reconnais que si une jeune dame  ne m’avait pas aussi gentiment accueillie avec un joli sourire, je ne me serais probablement pas arrêtée. Non pas parce que les articles du stand ne me plaisaient pas, au contraire, mais parce que la vue de tous ces articles rappelaient un triste évènement que j’ai récemment vécu. Mais parfois, il faut affronter ses démons pour pouvoir avancer et je n’ai pas regretté ce moment d’échange avec la créatrice Sabrina, Monsieur qui était présent et la jeune dame ( Mille excuses pour n’avoir pas retenu son prénom 😦

P1050403

Le stand de Ti Molokoy au Labo Ethnik

Ti Molokoy c’est donc une marque de vêtements colorés pour enfants qui respire la créativité qui anime Sabrina. Les coupes des vêtements sont bien pensées pour faire fondre les mamans et ravir les enfants. Son utilisation judicieuse du Wax et du Madras allège savamment les tenues et ça donne des collections telles que celles que verrez sur son site internet (lien ci-haut).

L’histoire de cette marque a débuté par la parution d’un livre Ti coud de soleil et les sollicitations grandissantes, Sabrina décide de lancer Ti Molokoy inspirée par sa fille et de sa passion pour cet univers. Le DIY ayant le vent en poupe, le livre est une invitation à vous lancer, alors sortez vos machines à coudre, ciseaux et bobines de fil! Pour information, Sabrina réalise aussi des vêtements sur commande.

P1050401

L’arbre coloré sur le stand de Ti Molokoy

Je dois cependant avouer que mon intérêt sur le stand s’est porté sur cet arbre coloré que j’ai trouvé MA-GNI-FI-QUE et que Sabrina promet de développer pour le proposer un jour comme mobilier de décoration!

INADEN

Ma troisième découverte et  Grand Coup de Cœur c’est la marque de sacs et accessoires en cuir Inaden et ses pochettes Jebel.

Je ne compte plus le nombre de sacs à main que je possède, mais il suffit que j’en croise un qui me plaise vraiment pour fondre. La créatrice met un point d’honneur à sélectionner personnellement les cuirs les plus fins directement en Ethiopie, pays connu pour la qualité de sa peausserie issue d’un des cheptels les plus importants du continent africain. Elle privilégie une technique de tannage qui préserve le cuir et a opté pour un style  sobre et épuré qui peut convenir à toutes les occasions: cocktails, soirées spéciales ou même en journée.

Le détail qui tue tient en ce lien d’un doré léger en cuir souple qui vient s’enrouler deux fois autour de la pochette pour finir en nœud derrière celle-ci. Les matières et les couleurs proposées changent selon ce qu’elles trouvent lors de ses voyages en Éthiopie.

La noblesse du cuir utilisé et le souci du détail de la créatrice me font prédire un bel avenir à cette jeune marque: chaque pochette est vendue avec son sac en toile de coton sur lequel un losange de cuir est cousu avec inscrit dessus,  le nom de la marque. Il  pourrait autant également servir à ranger tout autre chose…

P1050397

Grand cabas Inaden et quelques pochettes

P1050396

Quelques pochettes de la marque Inaden

J’ai trouvé les prix raisonnables  pour des articles dont la production actuelle est de 5 exemplaires par coloris et par formats. Les prix vont de 20€ pour la petite pochette qui peut servir à ranger des cartes à 180€ pour le sac cabas. Inaden propose également des formats de pochette à glisser sous le bras d’une valeur de 60€ qui apportent tout de suite une remarquable élégance à la tenue et le format ci-dessous à 45€. Vous vous sentirez tout de suite unique!

P1050391

Ma prochaine acquisition: La pochette en nubuck bleu Inaden et sa toile de rangement.

Mon cœur a vraiment faiblit face à cette pochette en nubuck bleu que vous voyez ci-dessus et celle de couleur verte encore plus haut que je me suis promise de m’offrir à mon retour de voyage. Inaden est rentrée dans ma shopping list et fait désormais partie de ces marques que je souhaite soutenir certes par un acte d’achat dans un futur très proche mais également par la promotion de ce travail qui mérite d’être connu. Alors n’hésitez pas à vous rendre sur son site internet pour voir les autres créations, les différents points de vente et à en parler autour de vous!

Quand l’Orient et l’Occident se retrouvent en un lieu, cela donne la CFOC!

Si je vous dis C.F.O.C, saurez-vous me dire à quoi est-ce que je fais référence? Bon, la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine, ça vous parle plus?

Je vous laisse regarder ces quelques clichés pris lors de mon passage dans cette magnifique boutique.

P1050375

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

P1050374

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

La CFOC a été ouverte  par un collectionneur passionné, François Dautresme qui, après avoir découvert la Chine décide d’ouvrir ce lieu en 1966 dans lequel l’artisanat chinois se mêle à la modernité occidentale. C’est un lieu où il a réussi à montrer qu’un objet peut être à la fois utile et beau.

P1050367

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

P1050366

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

Aujourd’hui encore, l’objectif reste le même: « Nous allons chercher ce qu’on ne voit pas ou plus, très loin ou très près… Notre mission : préserver les savoir-faire rares ou en voie de disparition, en les inscrivant dans un art de vivre contemporain. Ainsi chaque produit est une histoire entre la CFOC, un designer, un fabricant, un lieu, une matière et un client. Nos collections illustrent la passion partagée de savoir-faire unique. » Source site internet http://www.cfoc.fr/

Tout est parfaitement résumé dans cette phrase et c’est tout ce lieu respire la sérénité, l’ancien mais aussi le contemporain. Il est chargé d’histoires. Le personnel est présent et disponible.

P1050369

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

Dans ces photos, vous verrez surtout tout ce que j’aime: la vannerie colorée dans des nuances à la fois froides et chaudes, les coussins dont les impressions rappellent parfois le bleu indigo, des meubles en bois presque bruts donnant l’impression que l’on a voulu les préserver d’un travail trop profond, des plaids en maille, des pots, des vases, des nappes… Tout ce que j’aime!

P1050368

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

P1050373

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

P1050371

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

La CFOC propose aussi des articles d’art de la table d’une grande finesse telles que des assiettes en porcelaine blanche fine dont les  gravures à peine visibles sur le bord ressemblent à des fleurs de coton. Vous y trouverez des verres, des couverts, des plateaux en bois laqué, des lustres en pluie en papiers pliés et vous y trouverez également un espace bijouterie!

P1050370

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

Pour les prix, seul votre cœur et votre compte en banque, bien évidemment, vous aideront à faire votre choix de manière réfléchie. Je dirais qu’il y en a pour toutes les bourses mais qu’il faut être un esthète, comme le créateur des lieux pour comprendre.

P1050372

Des boîtes ornées de perles de verre noires et blanches à la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

Je me suis achetée une boîte en fibre naturelle tressée ornée de perles de verre noires du même format que celle au dessus de la pile valeur 19€.

P1050381

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

P1050380

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

P1050378

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

P1050377

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

P1050376

L’intérieur de la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine.

Le modèle existe aussi en perles de verre rouge et blanc et sous trois formats différents.

Désormais, la CFOC appartient à Laurent Dumas qui en a fait l’acquisition en 2011 et en a confié l’architecture intérieure à Sarah Lavoine et François Schmidt. Le résultat est magnifique ( je sais c’est la deuxième fois que je le dis, mais c’est vrai!). Le lieu propose aussi un espace restaurant servant des plats salés comme des pâtisseries. Je me suis  donc promise d’y revenir très vite un après-midi pour y prendre et en profiter pour prendre des photos du restaurant.

La Compagnie Française de l’Orient et de la Chine – 170 blvd Haussmann 75008 Paris – Métro ligne 9 – Station Miromesnil pour celle que j’ai visitée. Sinon, il y en a une autre sis au 260 blvd Saint Germain 75007 Paris.