Les confitures de fabrication togolaise de EDM

Ce que j’apprécie à la Foire de Paris, ce sont les découvertes inattendues qui rendent ce rendez-vous incontournable. C’est la 6ème fois que je m’y rends et je ne m’en lasse jamais. Il ne faut évidemment pas être agoraphobe, ce qui n’est pas mon cas. Je reconnais cependant que le bain de foule ce n’est pas trop mon truc aussi je me faufile dans les pavillons en évitant les allées trop bondées, à l’affût d’une trouvaille. Je dois certainement en rater certaines, mais je suis consciente qu’il est impossible de tout voir en une journée, et cela suffit à me consoler.

C’est ainsi que je me suis arrêtée devant le stand d’un confiturier dont j’entendais au loin l’origine de fabrication de ses confitures. Alléchée par le goût sucré, je m’approchai de ces confitures aux saveurs évocatrices de mon enfance au Cameroun: bonbons toffi, bûches de coco caramélisées, ananas.

Toutes les confitures de fruits sont fabriquées au Togo avec des fruits de ce pays. Quant à Cocomel (caramel au lait de coco et à la fleur de sel de Guérande), caramel beurre salé, Caramoka ( à la crème fraîche et au café) et Chocamel (caramel au chocolat à tartiner), ils sont fabriqués au Pas-de Calais, afin de garantir la fraîcheur de la crème nécessaire à leur fabrication.

WP_20150502_004

Confitures fabrication togolaise EDM

WP_20150502_005

Confitures fabrication togolaise EDM

Ma soeur, Monsieur, mes enfants, mes neveux et moi-même nous sommes laissés attirer par la remarquable Nathalie qui est l’épouse du confiturier qui s’appelle Georges. Nous avons dégusté les confitures et les caramels et avons unanimement tout apprécié!

En excellente démonstratrice, Nathalie a tenu à nous faire déguster la confiture de papaye avec du foie gras fin sur un pain aux céréales et sésame.  C’était incroyablement divin! Une grande découverte pour moi! J’ai trouvé que la papaye sublimait le foie gras en lui apportant une belle rondeur. Le pain était judicieusement choisi avec le léger croustillant du sésame.

WP_20150502_008

Confitures fabrication togolaise EDM

Entraînés par cette dégustation qui avait ravi nos papilles, excepté celles de mon fils qui n’a pas voulu y goûter (comme d’habitude quoi!), Nathalie nous a ensuite invité à goûter la confiture d’ananas sur du Roquefort. J’avoue que je n’ai pas  tout de suite sauté sur l’assiette, car je n’aime pas le Roquefort. Enfin, je ne sais pas si je dois encore dire que je ne l’aime plus, car la force de persuasion de Nathalie m’a fait oublier les expériences décevantes. J’ai été agréablement surprise d’apprécier ce mariage de saveurs opposées mais qui associées, permet d’atténuer le goût fort du Roquefort.

P1030086

Confitures fabrication togolaise EDM

Ces deux dégustations ont suffi à me convaincre et je suis repartie avec une confiture d’ananas, une confiture de papaye  et un caramel Cocomel pour soigner ma nostalgie de ces fameuses bûchettes de noix de coco caramélisées. J’espère que j’aurai su vous donner envie de vivre cette expérience. Vous retrouverez les produits proposés sur leur site internet http://www.edm-epicerie-fine.com

P1030090

Confitures fabrication togolaise EDM

P1030092

Confitures fabrication togolaise EDM

P1030093

Confitures fabrication togolaise EDM

P1030098

Confitures fabrication togolaise EDM

Publicités

Thanksgiving, une épicerie à découvrir!

C’est en regardant une émission autour de la semaine du goût, qui a eu lieu le mois dernier, que j’ai découvert le Thanksgiving. Je m’étais alors promise d’y aller faire une petite visite et voir tous les produits que propose cette épicerie qui se trouve dans la 4ème arrondissement de Paris.

Le Thanksgiving c’est également un espace restaurant où l’on peut s’initier à la cuisine cajun originaire de Louisiane. Une cuisine aux influences diverses telles que françaises, espagnoles, africaines et amérindiennes! Sa particularité lui vient de l’utilisation d’épices, d’herbes aromatiques, de fruits de mer, de riz, de haricots, de maïs et même de gombo très utilisé dans les mets de certains pays d’Afrique.

J’en avais déjà vaguement entendu parler sans réellement m’y intéresser. Alors, lorsque j’ai vu l’émission, l’envie d’aller en savoir un peu plus m’a donné envie de m’y rendre.

Le Thanksgiving

Le Thanksgiving

Dès l’entrée, le drapeau américain dressé au fond de l’épicerie vient lever le moindre doute persistant. Attention, dépaysement assuré! Durant un bref instant, j’ai eu l’impression de me retrouver dans une boutique à New York. La propriétaire à l’accent évocateur était derrière son comptoir de caisse avec une jeune dame à ses côtés, aucune musique d’ambiance pour troubler le calme de la boutique.

Le rez-de-chaussée est dédié à l’épicerie, on y trouve des produits typiquement américains et nord-américains puisqu’il y a également des produits venant du Canada tels que le sirop d’érable que je me suis empressée de mettre dans mon panier. On y trouve aussi le nécessaire à pâtisserie, des préparations pour gâteaux, des céréales, de sauces…

Le Thanksgiving

Le Thanksgiving

Le Thanksgiving

Le Thanksgiving

Le Thanksgiving

Le Thanksgiving

Le Thanksgiving

Le Thanksgiving

Le Thanksgiving

Le Thanksgiving

Le Thanksgiving

Le Thanksgiving

A la vue des cartons de patates douces, je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux chips de ce tubercule légèrement sucré, à la chair blanche ou orange selon la variété. Parsemés de gros sel, ils sont parfaits pour l’apéritif! Cela me fait penser qu’il faut que je m’achète une mandoline car la patate douce est assez difficile à couper et présente l’inconvénient de s’oxyder rapidement au contact de l’air. Alors, n’hésitez pas à la tremper dans une eau citronnée! Je vous réserve une recette pour une autre fois.

En plus du sirop d’érable, j’ai également pris du beurre de cacahouètes ou pâte d’arachides comme on pourrait communément la nommer. Je ne suis pas spécialement accro à ce produit, contrairement à Monsieur, mais de temps en temps, j’aime bien le déguster sur du pain complet ou tradition. Le problème c’est qu’une fois la première bouchée avalée, il est difficile de s’arrêter tellement il est addictif! A consommer avec modération donc! 😉

Cependant en accro du pain que je suis, je me suis laissé tenter par du pain de maïs que j’ai trouvé dans une petite boulangerie du quartier. J’aime découvrir les pains spéciaux et celui-là était assez inattendu et tombait à pic pour une dégustation de ce beurre de cacahouètes.

Sirop d'érable et beurre de cacahouètes du Thanksgiving

Sirop d’érable et beurre de cacahouètes du Thanksgiving

Beurre de cacahouètes et pain de maïs

Beurre de cacahouètes et pain de maïs

Beurre de cacahouètes et pain de maïs

Beurre de cacahouètes et pain de maïs

Beurre de cacahouètes et pain de maïs

Beurre de cacahouètes et pain de maïs

Mon avis sur les produits: je suis assez satisfaite du beurre de cacahouètes dont la texture de la pâte est plus lisse et s’étale facilement. Il m’a juste manqué cette petite pointe de sel qui reste au fond du palais. Le pain de maïs était un peu trop cuit pour moi, cependant la saveur était assez intéressante mais pas assez marquée. Je pense le déguster autrement. Quant au sirop d’érable, je le réserve pour les prochains pancakes que je préparerai bientôt!

J’ai prévu y retourner une prochaine fois pour découvrir cette cuisine Cajun vraisemblablement métissée par la diversité des produits qui en font une cuisine singulière et chargée d’histoire! Je vous ferai part de mon retour d’expérience par la suite!

  • Thanksgiving 20, rue Saint Paul 75004 Paris
  • Boulangerie Miss Manon (pain de maïs) 87, rue Saint Antoine 75004 Paris

Quand l’art inspire un Grand pâtissier, le chocolat devient objet de décoration!

Cela fait près d’un mois et demi que je n’ai pas posté de billets sur mon blog pourtant des sujets attendent sagement  d’être publiés dans mon brouillon. La seule raison à cette absence de publication tient au fait que je souhaite idéalement illustrer mes billets avec des photos que j’ai prises moi-même. Malheureusement, une journée ne dure que 24 heures 🙂 !

Pour être plus précise, après une longue réflexion, après avoir mûri ma décision, j’ai  décidé de sortir de ma zone de confort en changeant d’entreprise! J’y suis restée quelques années et avait accumulé certains avantages qui auraient pu faire pencher la balance! Mais ma décision était prise. Quelques semaines de recherche et une occasion de changer d’univers et d’évoluer dans une autre belle enseigne. Plus de responsabilités certes et un plaisir immense de découvrir un milieu où le goût est au cœur de toutes les préoccupations!

Tout cela, pour expliquer cette absence nécessaire mais bénéfique pour moi. Je ne m’étendrai pas d’avantage sur ce sujet car j’ai dédié ce moment au partage d’une découverte gourmande, peu commune et décorative que j’ai faite cette semaine.

Si je dis Pierre Hermé, cela vous dit quelque chose? Alors oui, il faut avoir un intérêt certain pour l’univers de la pâtisserie. Mais pour ceux qui le découvre, c’est ce grand pâtissier qui un jour a décidé de hisser la pâtisserie au même niveau que la haute gastronomie. Il est à l’origine de la pâtisserie de luxe avec son très célèbre Ispahan, délicieuse saveur résultat d’une combinaison entre la rose, la framboise et le letchi et ses macarons créatifs. Une explosion de saveur en bouche à chaque fois!

Je me suis donc retrouvée dans une boutique Pierre Hermé cette semaine et je suis tombée sur des « masques »! J’étais surprise et curieuse car je savais déjà qu’on y proposait un sac à la vente, réplique exacte (en cuir de vachette) des sacs de transport utilisés dans ses boutiques, mais des masques de décoration, je n’en n’avais jamais entendu parler.

En me rapprochant, je découvrais que ces masques étaient fabriqués avec du vrai chocolat! Et je ne vous l’ai pas dit, ce qui m’a attirée c’est le nom donné à cette collection de masques « Les Arts premiers » imprimés à l’encre doré sur de belles boîtes à la couleur de ce produit dont l’histoire, la saveur et les propriétés en font un incontournable. Un hommage aux Arts Premiers de ces contrées lointaines productrices de cacao: le Pérou, l’île de Bornéo, le Népal et la Côte d’Ivoire dont vous avez le masque en chocolat ci-dessous.

Masque Dan

Masque Dan en chocolat noir pure origine Ghana 75% de cacao

Pour expliquer le titre de ce billet, il paraît que certains clients les achètent en réalité pour s’en servir comme objet de décoration et non produit dégustation. Je les comprends! Comment peut-on détruire une telle œuvre? Ceci dit, ces chocolats se conservent tout de même une année et pour le plaisir de le contempler tout ce temps, il faudra débourser 67€!