J’ai changé mes habitudes d’utilisation de déodorant pour un résultat surprenant!

Comme la plupart des gens, l’application du déodorant fait partie du rituel quotidien. Et malgré ce qu’on peut lire ou entendre sur les « effets » causés par l’utilisation de ce produit, les promesses faites par les nombreuses réclames télévisuelles suffisent parfois à ignorer tout bon sens et vouloir aller à l’encontre du fonctionnement naturel du corps humain.

Je vais vous parler de mon expérience débutée il y a quatre semaines. Quelques mois avant, Monsieur me rappelait une émission qu’il avait vue et qui traitait des effets de l’utilisation de certains déodorants contenant des produits considérés comme potentiellement nocifs pour la santé. Toutes ces informations nous ont conduit à être très vigilants sur le choix des déodorants que nous utilisons en veillant à ce qu’ils ne contiennent pas d’alcool, de sels d’aluminium et de talc.

J’avais remarqué la présence d’un ganglion sous mon aisselle gauche et ce n’était pas la première fois. Je me suis dit que mes globules blancs s’organisaient pour éliminer un microbe. Le dessin animé « Il était une fois… La vie » remonte très souvent de mes souvenirs dans ce genre de situation. J’ai donc pris mon ordinateur et suis partie en quête d’informations pouvant m’éclairer sur la présence de ce ganglion. J’ai volontairement associé le mot déodorant à ganglion et les quelques informations trouvées m’ont conduite à me lancer dans cette expérience: ne plus utiliser ou du moins diminuer l’utilisation de déodorant.

Sa présence ne me rassurait pas d’autant plus qu’on trouve de tout sur internet. Je vous passe les détails. Je ne voulais pas céder à la paranoïa mais devais faire quelque chose tout de même et cela passait pas l’arrêt du déodorant que j’utilisais.

Le lundi 25 Mai, débutait donc mon expérience. Après ma douche, je passais un coton imbibé d’alcool modifié sur mes aisselles et laissais bien sécher avant de m’habiller. C’était très difficile de tenir toute une journée quand on n’est plus habitué à transpirer sous les aisselles d’autant plus que je suis sans cesse en mouvement au travail. J’ai toutefois tenu une semaine en nettoyant quotidiennement  matin et soir uniquement à l’alcool modifié et sur aisselles propres!

La seconde semaine, je ne me sentais pas à l’aise alors j’ai voulu réintroduire un déodorant sans savoir lequel choisir. J’ai donc regardé mes produits de beauté et opté pour Bio Secure dont j’utilise déjà le nettoyant visage sans savon que j’avais présenté ici.

P1030101

Déodorant Bio Secure

Aussi surprenant que cela puisse être, j’ai remarqué une diminution du ganglion au bout de cette première semaine. J’appliquai donc le nouveau déodorant roll-on  dès la seconde semaine en très petite quantité toujours après le passage d’un coton imbibé d’alcool modifié. Je précise qu’à la fin de la deuxième semaine, je me suis épilée les aisselles à la crème dépilatoire (je n’ai pas encore le courage d’essayer la cire en institut) et je n’ai rien appliqué pendant 24 heures. Au bout de la troisième semaine, je ne sentais plus rien sous mon aisselle!

J’étais ravie et soulagée par ce résultat! Je n’ai pas décidé d’arrêter définitivement l’utilisation de mon déodorant. J’utilise plus régulièrement le roll-on Bio Secure en alternant tous les 4 ou 5 jours avec mon premier déodorant.

P1030104

Déodorant Bio Secure

Au final quelles sont les différences entre les deux déodorants? Le premier est un roll-on, sans alcool et sans sels d’aluminium pour une efficacité 24 heures, le deuxième contient de l’aluminium et promet 48 heures d’action! Il ne me reste plus qu’à être attentive au moindre gonflement des ganglions et peut-être que je changerai définitivement mes habitudes!

Publicités